[📝Edito] La COP27 : encore une COP pour rien ?

Cette semaine s’ouvre en Egypte la 27ùme grand-messe diplomatique des pays signataires de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques suite au Sommet de la Terre de Rio de 1992 : la COP27.

Un Ă©vĂ©nement qui ne va pas sans certaines contradictions, oĂč figurent dans la liste des sponsors Coca-Cola ou Vodafone comme s’il s’agissait d’une Coupe du Monde et oĂč affluent des centaines de jets privĂ©s alors que de nombreux militants bloquaient la veille le dĂ©part de 11 jets privĂ©s Ă  l’aĂ©roport d’Amsterdam

Quelle pertinence pour la COP27, alors que la COP26 s’est terminĂ©e sur un Ă©chec retentissant? MĂȘme l’optimisme de la COP21 – souvent considĂ©rĂ©e comme la plus rĂ©ussie et la plus concluante – s’est sĂ©rieusement effritĂ© compte tenu des engagements non respectĂ©s – y compris par la France elle-mĂȘme, rĂ©guliĂšrement condamnĂ©e pour cela.

Parmi les nombreuses difficultĂ©s autour de ce genre d’exercice diplomatique, 3 Ă©lĂ©ments sont de mauvais augure pour les dĂ©bats qui s’annoncent. Le contexte Ă©nergĂ©tique d’abord, oĂč les tensions Ă©conomiques et gĂ©opolitiques ont relancĂ© l’usage d’hydrocarbures trĂšs polluants, Ă  l’opposĂ© de ce qu’il faudrait faire pour la trajectoire climatique soulignant nos dĂ©pendances au fossile et le recours systĂ©matique aux vieilles pratiques. Le contexte gĂ©opolitique ensuite, avec des blocs chinois et amĂ©ricains notamment en tension, qui rend un accord multilatĂ©ral difficile. Le contexte Ă©conomique Nord/ Sud enfin : la COP27 est hĂ©bergĂ©e en Egypte, sur le continent africain, et devrait, Ă  raison, pousser le continent Ă  demander des dĂ©dommagements aux pays du nord. Les Ă©missions de ces derniers – aussi bien passĂ©es que contemporaines – pĂšsent lourd alors que les consĂ©quences climatiques sont dĂ©jĂ  – pas en 2030 ou en 2050 – particuliĂšrement insoutenables sur place.

L’objectif de la COP21 – une trajectoire climatique sous les +2° et idĂ©alement sous les +1,5° – semble dĂ©jĂ  hors de portĂ©e, alors que ces derniĂšres semaines, aprĂšs un Ă©tĂ© historique, les experts confirment que la trajectoire engagĂ©e nous emmĂšne trĂšs probablement vers un rĂ©chauffement Ă  2,5°. Si le pire n’est jamais certain, il se prĂ©cise et c’est pourquoi malgrĂ© les doutes, espĂ©rons une issue ambitieuse qui nous oblige, et souhaitons bon courage Ă  toutes celles et ceux qui, sur place et ailleurs, cherchent Ă  Ɠuvrer pour son succĂšs.

Terminons sur une note plus optimiste: la transition Ă©cologique peut et doit se faire aussi avec une action locale, au plus prĂšs des gens et des territoires. Pas besoin de la COP pour cela. Celle-ci est surtout nĂ©cessaire pour continuer Ă  chercher Ă  convaincre ceux qui ne veulent pas que ça change, mais que cela ne nous empĂȘche pas de continuer Ă  agir, et mĂȘme accĂ©lĂ©rer. Quelque soit l’issue, le temps mĂ©diatique Ă©tant ce qu’il est, elle risque de toute maniĂšre d’ĂȘtre rapidement Ă©clipsĂ©e dans 3 semaines par un autre anachronisme, beaucoup plus scandaleux celui-ci : la Coupe du Monde au Qatar, justement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :